Tu comprendras quand tu seras plus grande : et si les anciens avaient beaucoup à nous apprendre ?

Dernière mise à jour : 30 août 2021

Avec une tendresse pleine d'innocence, le deuxième roman de Virginie Grimaldi nous entraîne aux confins de deux générations. Entre doutes et sagesse Tu comprendras quand tu seras plus grande tisse une histoire à la fois pétillante et intime. Pour se rappeler que la vie, ce n'est ni le passé, ni le futur, mais bien le présent.

Chronique littéraire "Tu comprendras quand tu seras plus grande" de Virginie Grimaldi, par Mélissa Pontéry, blogueuse et auteure.

La quatrième de couverture…


Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.

Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…


La vieillesse c’est l’enfance avec la sagesse en plus.


On a tous en nous une petite Julia qui sommeille. Une jeune femme pleine de certitudes sur la vie, qui s’empresse de bouffer le monde avant que lui ne l’avale, et qui en oublie parfois de prendre le temps de mesurer l’instant présent. C’est bien cette sensation brutale que découvre la jeune femme du jour où un drame du destin la prive de l’un des siens.

Ouvrir un roman de Virginie Grimaldi, c’est s’attendre à prendre une gentille leçon de vie, une petite tape sur la joue, comme le faisait notre grand-mère avec un sourire tendre qui dit « Eh oui, je sais… Bienvenue chez les adultes. »

Au cœur d’une maison de retraite, la gravité de l’existence n’a plus vraiment de prise. Entre passions dévorantes pour le petit écran, petites escapades nocturnes, et taquineries non dissimulées, une histoire de reconstruction se tisse. D’anti-héroïne bordée de peurs et de complexes, Julia remise petit à petit ses préjugés au placard, pour embrasser un quotidien de bonheur immédiat. C’est l’histoire de chemins qui se croisent : ceux qui ont une vie à raconter, et ceux qui en ont une à construire.

L’auteure contrebalance le grave avec une ironie mordante, à laquelle on ne résiste pas. Le piquant de ses répliques, l’affection que l’on porte aux personnages en font un de ces livres qu’on a du mal à lâcher. Il ne faut pas s’y tromper, derrière l’apparente légèreté de ces chapitres courts et percutants se cache un morceau de vie authentique qui nous invite à surmonter nos peurs d’enfant. Mention spéciale à la chute. Un très beau coup de poker pour amener le lecteur là où l’on ne l’attendait pas.

Une histoire drôle et réconfortante, mais surtout un joli roman sur la maturité, et la réalisation de soi. De quoi nous faire vivre la vie du bon côté.


Pour résumer…


Tu comprendras quand tu seras plus grande est une lecture fraîche et subtile, qui redonnera le sourire dans les jours de tristesse.

Virginie Grimaldi sublime la vieillesse dans un écrin de sagesse et de malice. C'est fin, bien amené. Une fois encore, on referme le livre avec la sensation d'affronter la vie avec plus de sérénité. Le genre de petite gourmandise dont on ne se lasse pas. Osez dire que vous n'avez pas envie d'acheter tous ses livres !

Ma note…


15/20


Tu comprendras quand tu seras plus grande Virginie Grimaldi

480 p. Livre de poche, 8,20 €



Du même auteur

Le premier jour du reste de ma vie

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie


26 vues0 commentaire
page0 2.JPG

Bonjour et merci pour votre visite !

Curieuse et gourmande aux yeux verts, je dévore tous les livres qui se trouvent sur mon passage.

En éternelle rêveuse, j’avoue mon faible pour les romans contemporains, reste à jamais séduite par les plus grands classiques et vibre plus que jamais pour les combats féministes ! Paradoxalement, mon pécher mignon est à base des thrillers les plus noirs…

Au gré de mes envies et de mes humeurs, mes lectures varient et s’enrichissent. Je reste ouverte à tous les genres littéraires, pour peu qu’ils me permettent de passer un agréable moment.

Depuis 2015, je tiens un blog littéraire sur lequel je partage mes coups de cœur. 

Mais plus que lectrice, je suis aussi auteure. 

Couverture.png

Nos Certitudes

Mon premier roman, déjà disponible en précommandes.

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter